L’année des 45 ans du magazine La Recherche

photo LR 45La Recherche, l’un des plus fameux magazines français de sciences, a publié son premier numéro  le 14 mai  1970 !   En ce mois de juin, son numéro 500 fête donc 45 ans de publications, articles, interviews, portraits autour des sciences, des techniques et de l’innovation.

Nous serions, dit-on, à 45 ans « dans la force de l’âge ». La formule s’applique-t-elle à l’un des plus prolifiques savants du XXe siècle : Albert Einstein ? Pour rappel, Einstein écrit en 1905 – il a 26 ans – quatre articles qui révolutionnent l’histoire de la physique. Dix ans plus tard – il y a exactement 100 ans –  il publie les équations de la Relativité Générale. A 45 ans, sur quoi travaillait Albert Einstein ? Etait-il en pleine « force de l’âge » ? Nous sommes en 1924. Cette année là, Einstein vole au secours d’un génie méconnu, Satyendranath Bose, physicien indien qui jusque là n’arrivait pas à intéresser la communauté scientifique à son travail sur les propriétés du rayonnement lumineux. Le savant indien y est allé au culot et a tapé dans le mille : la lettre qu’il a envoyé à Einstein a convaincu le grand physicien de l’intérêt de ses recherches. L’article que signe Einstein en 1924 dans les Actes de l’Académie des sciences de Prusse prédit ce qu’on appellera bien des années plus tard le principe de « condensat de Bose-Einstein » : « lorsqu’on refroidit la température de certains gaz, il se forme une nouvelle phase de la matière dans laquelle les atomes sont tous rigoureusement identiques, absolument indiscernables » (1). De quoi fabriquer l’équivalent d’un laser à photons mais cette fois avec des atomes ! Des verrous technologiques vont longtemps barrer la route des chercheurs  : ce n’est qu’au milieu des années 1990 qu’apparaitra sur les paillasses le premier laser à atomes, avec ses multiples applications prometteuses. Ce détour par le laser à atomes et Einstein nous montre à quel point les processus de création dans les sciences prennent du temps et sont parfois le fruit du hasard et des rencontres. Etre chercheur c’est aussi aller, s’il le faut, à contre courant du mainstream et savoir déceler les idées originales chez les autres… A 45 ans, Einstein avait ce génie là.

Il est amusant de relire 45 ans après son lancement, comment les premiers éditeurs du magazine La Recherche envisageaient le rôle d’une grande revue scientifique européenne. Il fallait informer « sur tous les secteurs où une mutation s’amorce », « rendre compte des découvertes et hypothèses dont on commence à parler », « Trier dans l’actualité surabondante et dégager les idées réellement originales ». Pour devenir « la première revue scientifique européenne ». En 2015, à l’heure d’internet, de la multiplication exponentielle des canaux de communication, l’existence d’une revue scientifique de synthèse (pourquoi pas en plusieurs langues ?) semble plus que jamais utile et nécessaire. Ne serait-ce que pour remettre les évènements à leur place. Bon anniversaire au magazine La Recherche ! S.G

(1) Chris Westbrook, Philippe Bouyer et Cécile Michaud, L’héritage Einstein, Les Dossiers de La Recherche n°18, 2005

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s